Le prestataire de santé
selon ÉTHIQUE Perfusion :

ÉTHIQUE Perfusion assure le retour à domicile du patient sous perfusion, nutrition artificielle* ou ayant des pansements complexes, dans les conditions optimales de sécurité, de bienveillance et avec le professionnalisme qui la caractérise.

Définition du PSAD

Le PSAD assure le retour au domicile des personnes malades sous perfusion, nutrition artificielle* ou ayant des pansements complexes*dans les meilleures conditions de sécurité.
Les domaines de prise en charge : perfusion sur tous types de voies d’abord, nutrition entérale et parentérale, hydratation, antibiothérapie, chimiothérapie, prise en charge de la douleur, soins palliatifs, immunoglobulines, pansements complexes

Le cadre réglementaire dans lequel intervient le PSAD :

  • Habilitation à récupérer les médicaments hospitaliers à la pharmacie hospitalière
  • Formalités administratives et facturation gérées par nos soins directement auprès des caisses d’assurance maladie
  • Convention tiers payant avec les caisses d’assurance maladie et les mutuelles

Les missions de votre PSAD ETHIQUE Perfusion :

Après avoir été contactée (é) par le service hospitalier, l’infirmière (ier) coordinatrice (eur) intervient

Dans le service hospitalier pour :

  • faire l’évaluation des besoins du patient avec le service hospitalier,
  • rencontrer et créer un lien avec le patient et sa famille,
  • faire l’évaluation des besoins du patient avec le médecin prescripteur,
  • écouter les besoins spécifiques du patient,
  • se mettre d’accord sur les modalités de suivi du patient avec le médecin prescripteur ou le service.

Au domicile pour :

  • installer le patient et fournir le matériel nécessaire,
  • former l’infirmière (ier) libérale (l) à la bonne utilisation du matériel et lui délivrer l’assistance nécessaire,
  • écouter les besoins spécifiques du patient et/ou de sa famille,
  • assurer le suivi régulier et rigoureux de l’état de santé global du patient en lien avec les infirmières (iers) libérales (aux),
  • envoyer des comptes rendus synthétiques selon les modalités fixées avec le médecin prescripteur et /ou le service hospitalier,
  • informer (si besoin) le médecin traitant de la prise en charge,
  • s’occuper de l’élimination des déchets de soins à risques infectieux.